Les rumeurs sont-elles amplifiées sur Internet et par Internet ?

rumeurC’est en tout cas une question récurrente qui se pose presque de manière consubstantielle au réseau des réseau qui est de plus en plus mis en cause dans son rapport à la vérité et plus précisément dans son rôle de propagation d’informations peu ou pas fiables, ce qu’on appelle des… rumeurs. Selon une récente étude Opinion Way, Internet est d’ailleurs perçu comme un vecteur plus propice à la rumeur que les autres médias. Un tiers des Français pensent qu’il y a plus de rumeurs qu’avant avec Internet et surtout, trois quart d’entre eux pensent que les faits sont déformés par Internet. Cette question est très intéressante car Internet étant devenu le média des médias, il est après tout assez logique qu’il soit à la fois une sorte de champs de bataille entre vérités et mensonges (pour autant que ces notions aient une valeur absolue) et surtout un canal contemporain très puissant de propagation des rumeurs. (suite…)

Continuer la lecture Les rumeurs sont-elles amplifiées sur Internet et par Internet ?

Smart Cities : les villes sont-elles (vraiment) intelligentes ?

??????????????????C’est le nouveau concept à la mode dans les grandes agglomérations françaises et européennes. En ces périodes d’économies budgétaires et d’élections locales l’idée est habile : comment rendre la ville plus fluide, plus efficace et donc plus agréable à vivre sans dépenser plus ? Et bien il suffit de rendre la ville intelligente !! et ce, bien sûr, grâce à l’intégration des technologies numériques et des réseaux !! Si nos édiles, nos entreprises, nos fonctionnaires et nos citoyens ne sont pas assez intelligents tous ensemble pour que nos villes soient efficaces, fluides et bien gérées, le numérique lui va relever ce challenge. Vaste défi en effet mais qui pose bien des questions. (suite…)

Continuer la lecture Smart Cities : les villes sont-elles (vraiment) intelligentes ?

Les tiers-lieux : les cafés du village global

Cafe du VillageLa société de l’information aime bien les néologismes car elle évolue très vite et a donc besoin de mettre des concepts sur des réalités nouvelles ou renouvelées dont est elle à l’origine. C’est le cas des « tiers-lieux » ou « espaces tiers » entre le domicile et le lieu habituel de travail notion inventée par le sociologue américain Ray Oldenburg qui le premier parla de « third place » en désignant Central Park, cet immense jardin au coeur de New York où il observait que ses contemporains venaient régulièrement travailler assis dans l’herbe, avec leur ordinateur portable. Ce concept sociologique s’impose désormais comme une réalité tangible : celle d’un continuum entre nos vies privées et professionnelles permis par une connectivité permanente et l’usage régulier des technologies numériques. (suite…)

Continuer la lecture Les tiers-lieux : les cafés du village global

La datavisualisation : voir les données pour mieux les comprendre

????????????????????????????????????????????????????????????Nous avons déjà souvent parlé du phénomène d’infobésité, cette saturation chronique d’informations lié à l’explosion de la production et de la circulation des données sur Internet. Nous avons aussi parlé du Big Data, cette masse informe et gigantesque de données que nous produisons chaque jour et qui représentent un défi d’analyse, de traitement et d’exploration plein de promesses pour mieux comprendre nos comportements, rendre la médecine plus prédictive, les services publics ou encore la circulation automobile plus performants, bref optimiser la compréhension de nos comportements pour améliorer notre vie quotidienne !!! Mais dans cet océan de données, nous sommes souvent au bord de la noyade et faute de bouée de sauvetage, une bonne paire de lunettes virtuelles peut-être bien utile pour que notre cerveau « accommode » sur des chiffres et que l’abstraction des données deviennent enfin intelligibles, c’est cela le défi de la visualisation des données !!! (suite…)

Continuer la lecture La datavisualisation : voir les données pour mieux les comprendre

Le journalisme 2.0 : une nouvelle version du journalisme ?

Gicquel

Avec  l’apparition des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), le métier de journaliste est en plein bouleversement. Des journaux disparaissent, d’autres souffrent, de nouveaux formats apparaissent et les habitudes changent. Grâce aux potentialités interactionnelles d’Internet, on voit aujourd’hui apparaitre une nouvelle forme de journalisme que l’on appelle 2.0 comme si c’était une version 2 du logiciel journalistique. Ces nouvelles formes de journalisme, très diverses, renouvellent la pratique journalistique et ouvrent donc la possibilité à de nombreux citoyens de faire (aussi) du journalisme, même si nous le verrons, la pratique journalistique est une véritable discipline, un métier très encadré qui répond à des exigences importantes. Au delà de ces évolutions majeures dans l’histoire du journalisme, ce bouleversement nous interroge aussi sur le rôle du journalisme dans notre société et dans la démocratie. (suite…)

Continuer la lecture Le journalisme 2.0 : une nouvelle version du journalisme ?

La société de l’information est-elle basée sur la gratuité ?

open sourceUne étude récente étude de la Haute Autorité pour le Diffusion des Oeuvre et la Protection des Droits sur Internet (HADOPI) réalisée suite au récent blocage de sites de streaming montre que pour une grande majorité des internautes Internet rime avec gratuité. C’est le premier critère dans la recherche d’un bien culturel sur Internet. Et à travers ce constat c’est la question des nouveaux modèles de création de valeur dans la société de l’information qui se pose. A partir du moment où la matière première de cette révolution industrielle est l’information donc concrètement les données, se pose légitimement la question du modèle économique de cette révolution industrielle. Et c’est là que nous pouvons observer quelque chose de nouveau par rapport au modèle d’avant : le règne de la gratuité, ou en tout cas une apparence de gratuité. (suite…)

Continuer la lecture La société de l’information est-elle basée sur la gratuité ?

Réalité augmentée ou connaissance diminuée ?

Google glass occhiali interattivi cervello anatomiaDrôle d’expression que la réalité augmentée, comme si la réalité ne se suffisait pas à elle-même et devrait donc être augmentée (et pourquoi pas diminuée ?), en tout cas transformée par l’intégration de nouvelles techniques de perception dans notre champs visuel, auditif et même notre perception tactile. Alors, nouveaux gadgets ou nouvelle façon d’appréhender la réalité, ce champs de développement technologique est en tout cas en pleine expansion et ses promesses de succès son nombreuses dans des domaines aussi variés que le commerce, le tourisme, l’éducation, la santé, l’industrie ou encore le jeux vidéos et le cinéma.

(suite…)

Continuer la lecture Réalité augmentée ou connaissance diminuée ?

La santé numérique : le docteur ou l’ordinateur ?

Medicine doctor hand working with modern computer interfaceDossiers électroniques des patients, consultations et opérations à distance mais aussi recherche d’informations médicales sur Internet, coaching numérique médical ou encore santé prédictive sont différentes facettes de ce que j’appellerai la santé numérique ou la e-santé, un vaste champs de transformation en cours. Un peu à l’image de l’éducation dont les modalités de recherche et de transmissions sont totalement bouleversées par l’intégration massive des technologies numériques, tant au niveau des outils , des praticiens que des patients eux-mêmes, de plus en plus équipés, et demandeurs de nouvelles formes de pratiques, inventeurs de nouveaux usages.  (suite…)

Continuer la lecture La santé numérique : le docteur ou l’ordinateur ?

La curation : prendre soin des contenus du web

curationDrôle de mot que celui de curation quand on parle d’Internet. On est plutôt habitués aux anglicismes et néologismes composés de termes techniques un peu abscons alors que curation est un vieux mot qui nous vient du latin curare, et qui signifie littéralement soigner, prendre soin. Plus connu avec les cures thermales ou encore le curé de village, le mot latin curare a donné en français le curateur qui désigne le mandataire de justice qui prend soin des biens d’une personne n’ayant plus les moyens de l’assumer. Dans le monde anglo-saxon le curator était celui qui s’occupait des oeuvres d’art dans un musée. Dans le monde étonnant du web qui se réapproprie de nombreux mots, le curateur est celui qui prend soin de web, c’est à dire qui permet à cette masse gigantesque et informe de données de prendre du sens, d’être analysée, éditorialisée, classée et partagée. Une fonction bénévole essentielle de chaque curateur qui, nous allons le voir comporte de nombreuses facettes. (suite…)

Continuer la lecture La curation : prendre soin des contenus du web